Don’t _miss

Wire Festival

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nullam blandit hendrerit faucibus turpis dui.

<We_can_help/>

What are you looking for?

>>ST29 Les « nouveaux » espaces d’imbrication entre recherche et action publique : entre innovation et recyclage

Responsables de la ST : 

  • Fanny SBARAGLIA (Université libre de Bruxelles) – fanny.sbaraglia@ulb.be
  • Marc ROUZEAU (Université de Rennes) – marc.rouzeau@askoria.eu

Appel à communications : 

Cette section thématique ambitionne de contribuer au chantier de recherche concernant les instances hybrides, en mettant l’accent sur celles qui sont orientées vers l’innovation publique. Les travaux présentés lors de cette section participeront à explorer l’innovation quand elle est présentée comme moteur indispensable de l’action publique contemporaine, en s’intéressant à ceux qui la portent et au sens que ces acteurs donnent à leur engagement. Quatre axes centraux apparaissent comme les pistes les plus pertinentes pour entamer un défrichage empirique ambitieux.

Premièrement, il s’agit de s’intéresser aux acteurs, individuels et collectifs, qui travaillent dans ces instances. Sont-ils des professionnels généralistes de l’action publique ou de manière plus contrastée, des spécialistes sectoriels qui se saisissent d’une opportunité d’influence sur leur secteur ? Quelles sont leurs trajectoires professionnelles et quels liens entretiennent-ils avec le monde scientifique ? Il s’agit de comprendre le sens qu’ils donnent à leur action, leurs pratiques, leur définition du bien commun ou encore de leur rôle dans les processus d’action publique. Cet axe s’intéresse donc aux approches prosopographiques ou de manière plus large, aux profils socio-professionnels des acteurs, de leurs ressources et leurs perceptions de leur rôle.

Ensuite, le deuxième axe est celui des formes variées que peuvent prendre ces dispositifs en tant que tels. Quel est leur statut juridique et leur positionnement institutionnel au sein d’une université, d’un réseau de partenaire, ou d’un organisme public ? Au-delà du statut, quels sont leurs modes d’organisation et d’animation interne ? Cet axe a pour objectif de questionner les processus et les dynamiques internes de ces instances. Cela permettra également de discuter de leurs différentes missions comme celles d’être génératrice de nouvelles idées, de production scientifique ou de manière plus informelle, de soutien politique et institutionnel.

Le troisième axe est celui de leurs rapports aux pouvoirs politiques et administratifs. Il s’agit d’investiguer les interactions entre ces instances hybrides d’innovation et d’autres acteurs de l’action publique. Etant des acteurs intermédiaires, ceux-ci peuvent jouer des rôles variés : ils peuvent être exécutant d’une commande publique, d’initiative plus militante et donc plus contestataire voire en résistance par rapport aux processus d’action publique traditionnels ; ils peuvent être portés par un pouvoir public comme certains Policy Lab ; ou ils agissent de manière plus coopérative. Se poser la questionner des rapports de pouvoirs permet également de questionner les niveaux où se développent de telles instances. Sont-elles plus développées au niveau local ou régional plutôt que dans les niveaux centraux et fédéraux ?

Le dernier axe est celui de l’innovation en tant que telle. Ce terme est exploité de manière assez généralisée par ces différentes instances que ce soit dans la promotion de nouvelles chaînes d’alimentation durable, de moyens de productions, ou encore de processus d’action publique participatifs. Il s’agit dès lors de questionner les principes sous-jacents à l’innovation portés par ces différentes instances pour tenter de situer si leurs rôles sont novateurs ou plutôt le recyclage d’anciennes manières de faire de l’action publique.

Afin de travailler autour de ces quatre axes, cette section thématique accueille des contributions qui proposent des observations empiriques approfondies. Que ce soit autour d’études de cas ou de comparaison, il s’agit de participer à l’exploration empirique d’un ou plusieurs axes de recherche. Les participants pourront être de jeunes chercheurs comme des académiques plus expérimentés. Nous invitons également les témoignages réflexifs de praticiens avec des propositions qui répondent aux critères fondamentaux de la méthode scientifique.

%d blogueurs aiment cette page :